Contes, mythes et légendes,
"Manifestation vivante de la Vie Unique",
dits par Régor au gré de la Vouivre

ContesBaton.JPG
 

Alors, penserez-vous, où est la vérité ?

Là encore, Merlin joue sa tête avec beaucoup d’humour dans une logique impeccable et implacable.

 

QU’EST-CE QUE LA VÉRITÉ ?

 
 
Un soir, Merlin fut convié à une grande réception que le roi Arthur donnait dans son palais. La foule était nombreuse, la cour impressionnante ; le roi vint au devant de lui et lui dit :
- Ah Merlin ! Tu sais que je suis, tout comme toi, un ami de la sagesse et de la vérité... Or j'ai remarqué depuis fort longtemps, que mes sujets mentent à tout propos. Cette situation m'est intolérable, et je crois qu'il est de mon devoir de les obliger à dire, en toute occasion, la vérité. Aussi ai-je fait publier un décret disant que toute personne qui serait interrogée et qui ne dirait pas la vérité aurait immédiatement la tête tranchée.
Merlin ne dit rien. Cependant, le lendemain matin, au lever du jour, il se présenta aux portes du palais. Le capitaine de la garde vint au-devant de lui, le salua et lui dit :
- Merlin, dis-nous la vérité !
Il répondit :
- Je vais avoir la tête tranchée !
- Ah non, Merlin, ce n'est pas possible, nous ne désirons pas te trancher la tête !
- Eh bien ! si j'ai menti, tranchez-là moi ! répliqua Merlin.
- Mais, si nous te tranchons la tête, tu auras dit la vérité !
- Eh oui ! Allez dire au roi Arthur « Voilà votre vérité ! » 
 
Souvent, le mensonge est la vérité du menteur ! C’est le degré inférieur d’une vérité relative… Tant que l’être demeure dans la dualité, tiraillé entre le bien et le mal, sa peur de l’enfer et son désir de paradis, ses vérités resteront telles ! « Tout ce que l’on peut dire sur Dieu est mensonge
[1] » écrivit justement la béguine Marguerite Porete. L’Inquisition la fit brûler !
En ultime fin de parcours, pour qui s’achemine vers la seconde naissance, fruit de toute initiation authentique, « la Vérité, c’est l’absence de dualité
[2] » ! Réconciliation des opposés vus comme complémentaires d’abord, puis « Unité de la Force duelle » comme il a été dit. Pas trop de toute une existence pour appréhender un tant soit peu des enseignements de ce calibre, mais si comprenez vous serez dans ce cas libre !
Mais qui est prêt à une telle remise en question ?

 
 

[1] - Le Miroir des Âmes simples et anéanties - Albin Michel, 1984.
[2] - L’Instruction du Verseur d’Eau - Op. cit.
Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement